Vente OM : le verdict de Molina sur Ajroudi

Ajroudi
Ajroudi

VENTE OM – Journaliste indépendant, Romain Molina évoque régulièrement les mécanismes de rachats de club. Il s’est penché ces dernières heures sur le projet de rachat de l’OM porté par Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi, avec qui il est très sévère.

Selon Romain Molina, qui a publié hier une vidéo sur le sujet que vous pouvez retrouver ici ou en bas de news, Mohamed Ayachi Ajroudi est un homme cultivé et malin, mais qui a le don de vendre du rêve sans aller au bout de ses projets.

« Est-ce que Mohamed Ajroudi connaît les mecs autour de Walid Bin Talal ? Oui. Est-ce qu’il a bossé avec Walid Ben Talal ? Non. Mohamed Ajroudi est un mec cultivé, qui a le sourire charmeur, qui est intelligent, il a de l’argent et un réseau, mais c’est un homme qui adore se prendre en photo avec des gens connus, qui est dans le paraître », estime Molina.

« Si je cite les gens qui les connaissent, c’est un embobineur »

« Si je cite les gens qui les connaissent, c’est un embobineur, un enjoliveur. D’un petit truc, il en fait une montagne. Mais les gens savent aussi très bien ce qu’il a voulu faire par exemple avec Veolia en Arabie Saoudite, où il a monté le business plan mais a aussi voulu une commission avant même que les fonds arrivent. Il a aussi des casseroles aussi en Tunisie, même s’il donne d’autres versions (…) Il est super convaincant, il est tout sauf con, sauf qu’après il disparaît dès qu’on parle concrètement d’argent. Il a quand même des contacts, la preuve c’est lui qui a parlé à Louis Acariès et Mourad Boudjellal ».

Molina estime aussi que le projet de rachat de l’OM porté par Boudjellal et Ajroudi est plus modeste qu’annoncé : « Mais attention, avec lui on n’est pas sur du 700 M€, on est très loin en dessous. On est sur des sommes très modestes (…) Aujourd’hui on fait rêver les gens, les fans, les médias, on utilise le Moyen-Orient car ça évoque l’argent, mais c’est un leurre, un mirage. Car souvent les investissements du Moyen-Orient n’arrivent jamais. Ce sont toujours des promesses, mais au moment de débloquer les fonds, c’est compliqué. »